Pensar los vínculos sociales en Iberoamérica.
Lenguajes, experiencias y temporalidades (siglos XVI-XXI)
1-4 sept. 2020 Paris (Francia)

Resumen Simposios > Colonisation catholique dans les Amériques et esclavage : sociétés, cultures et émancipations (XVI-XXI siècles)

Colonisation catholique dans les Amériques et esclavage : sociétés, cultures et émancipations (XVI-XXI siècles)

 

Coordinadores

Charlotte DE CASTELNAU-L’ESTOILE, Université Paris Diderot, Francia

Hebe MATTOS, Université Fédérale de Juiz de Fora, Brasil

Silvia CAPANEMA, Université Paris 13, Francia

 

Ce symposium propose de mettre en relation les différentes temporalités et historiographies de l’esclavage et des sociétés post-esclavagistes – de la colonisation, de l’abolition et de la période post-abolitionniste – pour aborder de manière collective et dans la longue durée la spécificité de l’expérience « afro-latine ». Nous proposons de travailler sur la diaspora africaine dans les Amériques latines au sens de catholiques et incluant donc l’Amérique française. Il s’agit d’aborder l’histoire et la mémoire de l’esclavage atlantique dans cette partie du monde comme un passé toujours présent.

Comme point de départ, nous nous proposons de revisiter l’articulation entre colonisation catholique et accès à l’affranchissement et à la citoyenneté, mise en relief de manière pionnière par Frank Tannembaum (Slave and Citizen 1947). Il s’agit de discuter les sociétés esclavagistes catholiques des Amériques, et leurs liens avec la marge africaine liée au commerce des captifs, à partir de la déstructuration et de la recréation des « liens sociaux racialisés », avec en contre-point l’expérience de l’Atlantique nord de colonisation protestante.

Les propositions de communications devront stimuler une réflexion sur les Amériques de colonisation catholique, autour de la légitimation juridique et religieuse de l’esclavage en Amérique; du développement de la société de plantation aux XVIe et XVIIe siècle; des ambiguïtés de l’ère des révolutions avec l’intensification du trafic atlantique au XVIIIe siècle, tout comme celles de l'interdiction et de la traite au XIXe; des différentes expériences d'abolition; de l’intersection entre métissages, politiques de blanchiment, silence et invisibilité/visibilité aux XIXe-XXIe siècles.

Personas conectadas : 3